à Louvain en Belgique le 20 janvier 1968

le 20 janvier 2008

Le 20 janvier 2008, cinq jours après le début de la Révolte de janvier, des étudiants flamands nationalistes continuent à troubler les cours de la section francophone de l’Université Catholique de Louvain.  Ils militent contre le maintient d’une section francophone de l’établissement et demandent l’exclusion des 9 000 étudiants francophones. Pendant quatre semaines, les gendarmes lutteront contre des centaines de manifestants.  Casques et boucliers, matraques et bombes lacrymogènes, affrontements et arrestations, les jours se suivent sans que les actions des étudiants flamands s’arrêtent.  Au fur des semaines, ces grévistes qui souhaitent éliminer les francophones belges de leur université se dessinent comme ce qui luttent contre les atteintes à la liberté de l’expression.    Au début du mois de février, Louis van Bladel, professeur de philosophie à l’université d’Antwerp soutiendra ce mouvement en affirmant que l’exclusion de la communauté universitaire francophone et leur renvoi en Wallonie se justifie du point de vue éthique et s’inscrit dans une lutte pour l’affranchissement de la domination des francophones, le capitalisme et l’Eglise.  En Flandres, le 6 février 1968, les lycéens, les instituteurs et les professeurs se mobilisent avec les étudiants pour une journée d’action qui engendra la chute du gouvernement belge le lendemain avec la démission du premier ministre, Paul Vanden Boeynants et son gouvernement.  Si nous constatons l’importance et la spécificité du thème de la séparation de l’université flamande de l’université wallonne dans les revendications des étudiants belges, nous remarquons néanmoins une sensibilité partagée avec les étudiants mobilisés dans divers pays à d’autres thèmes répétés tels que la protestation contre la guerre américaine au Viêt-nam et le film The Green Berets, la protestation contre les actions des colonels grecs, la demande d’une participation croissante des étudiants dans la gestion de l’université et le soutien des ouvriers dans une lutte de classe.

1 commentaire

Classé dans 1968 - Les mouvements estudantins à travers le monde

Une réponse à “à Louvain en Belgique le 20 janvier 1968

  1. lwatka

    Le 27 mai 1968: Le voix des étudiants apparaît dans le média
    Pour la première fois, un article à propos des problèmes et des malheureux des étudiants est publié dans un journal espagnol. Nuevo Diario a publié un article dont l’auteur était un étudiant à l’Université de Madrid. Finalement, les espagnols ont entendu les cries de la people de la bouche du média. C’est venu après plusieurs petites luttes entre la police et les étudiants. Particulièrement le 28 octobre 1967 chez l’Université de Madrid, il y avait une manifestation où quelques étudiantes ont brûlé plusieurs journaux pour exprimer la malcontent contre la censure.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s